eC!

Social top

Où l'eau rencontre

Maggi Payne
Stills taken from the video work, Liquid Metal, music and video by Maggi Payne. ©1996 Maggi Payne.

4 ii 1998

J'ai nommé cet article «où l'eau rencontre» parce que chaque oeuvre que j'ai choisie s'intéresse à des moments et des endroits au bord de l'eau. «Swimming the Reef» est un souvenir auditif de nage à proximité d'un écueil. «Kits Beach Soundwalk» commence à Kits Beach, Vancouver, et voyage vers un monde de fréquences élevées, évoquées par la plage. «Liquid Metal» explore les résonances visuelles, tangibles et auditives de la surface de l'eau, rencontrant l'air. Bienvenue au bord de l'eau.

L'idée de passage (confins, bords) est importante tant en écologie acoustique que dans les théories féministes. L'écologie acoustique s'intéresse à la relation entre les sons et l'environnement, et les compositeurs de paysages sonores le font à l'aide de l'enregistrement de ces sons et leurs représentations ultérieures sous une forme différente, modifiée, augmentée ou composée. Un des premiers exemples de ce genre de travail est Presque Rien #1, de Luc Ferrari, dans lequel il travaille avec des sons de bord de mer au lever du soleil - le bord entre l'eau et la terre, le passage de la nuit au jour. Travaillant à la lisière entre deux environnements ou états permet aux compositeurs de mettre l'emphase sur ce qui les rejoint ou ce qui les sépare.

Les théories féministes sont aussi concernées par les limites et les perceptions de différents états. Teresa de Lauretis parle de la «double conscience» des femmes qui travaillent avec la technologie, qui sont en même temps situées en tant que sujet, rationnelles, mettant de l'ordre dans la réalité à l'aide de la technologie, ainsi que construites de façon stéréotypée comme objet, irrationnelles, proches de la nature. de Lauretis pense que cette position garde les femmes réalisatrices (et je voudrais ajouter, compositrice de musique électroacoustique), toujours à l'avant-scène de cet état d'esprit, et le remettant en question constamment.

Cela ne veut pas dire que tout le travail des compositrices dont je vais parler fait partie de ce courant environnementaliste. Elles ont toutes composé une variété d'oeuvres; vous allez pouvoir vous en rendre compte en lisant les biographies ci-dessous et en vous promenant sur leurs sites web. Comme curatrice d'un concert à l'Université Concordia, j'ai pensé explorer cet aspect particulier de leur travail, afin de mieux comprendre nos points de rapprochement.

Andra McCartney

Andra McCartney est une artiste de paysages sonores qui créée des oeuvres multimédias, des cartes postales sonores, de l'art radio et des créations pour la danse. Elle est la mère de deux adolescents, qui (même si ils préfèrent le heavy metal) participent souvent au travail sonore de leur mère. Andra co-anime «Auditory Transitory» sur la radio CIUT Toronto 89.5 les lundis à minuit, une émission radiophonique hebdomadaire consacrée à la composition de paysage sonore et l'art radio. Elle termine présentement un doctorat en musique à l'Université York de Toronto, présentant un travail sur CD-ROM sur l'artiste sonore de Vancouver Hildegard Westerkamp. Andra McCartney est également membre du conseil d'administration de la CEC et de l'Association canadienne d'écologie acoustique.

Swimming the Reef 1990-96
Pour Patrick.

Sous les vagues, j'ai entendu ma respiration, les battements de mon coeur, vagues frénétiques. Les beaux poissons et coraux échappaient à mon oreille. La pièce transforme leurs noms récités - «tomtate, angelfish, barracuda, brain, fan» - afin d'imiter leurs mouvements, leurs formes, leurs couleurs. Vagues enregistrées à Palmiste, Grenade; Jour des Morts, 1990.

Hildegard Westerkamp

Hildegard Westerkamp émigra au Canada en 1968 et donna naissance à une fille en 1977. Après avoir complété ses études au début des années 70, son intérêt fut attiré par l'environnement en tant que contexte culturel élargi ou endroit d'écoute intense. En tant que compositrice, éducatrice, artiste radio, elle a, depuis le milieu des années 70, centré son travail autour des sons environnementaux et de l'écologie acoustique. Elle a enseigné la communication acoustique à l'Université Simon Fraser (1981-1991) et a dirigé plusieurs ateliers sur les paysages sonores à l'échelle internationale. Elle est membre fondatrice du World Forum for Acoustic Ecology (WFAE) et a été l'éditrice du Soundscape Newsletter pour plusieurs années. La majorité de ses compositions traite des aspects de l'environnement acoustique.

Kits Beach Soundwalk (1989)

Il y a dix ans, j'ai produit et animé un programme de radio sur la Radio Coopérative de Vancouver intitulé Soundwalking, dans lequel j'amène l'auditeur à différents endroits dans et autour de la ville, en l'explorant du point de vue acoustique. Kits Beach Soundwalk est une extension sous forme de composition de cette idée.

La plage de Kitsilano - appelé familièrement la plage de Kits et originairement en langage indien Khahtsahlano- est située au coeur même de Vancouver. En été, elle est peuplée d'une quantité de «salade de viande» et de «ghetto blasters», à des années lumières du silence que les indigènes indiens ont pu apprécier il n'y a pas si longtemps.

L'enregistrement original, duquel cette pièce est tirée, fut réalisé un matin d'hiver, quand le clapotement tranquille de l'eau et les sons des bernaches sont perceptibles à l'avant plan de ceux de la ville palpitante. Dans cette composition de promenade sonore, nous laissons la ville en arrière et explorons les réalités acoustiques ténues des bernaches, le monde des hautes fréquences, l'espace intérieur et les rêves.

Kits Beach Soundwalk fut réalisé en 1989 dans mon propre studio Inside the Soundscape et a été présentée pour la première fois en mars 1989, à l'Art Gallery de Vancouver.

Maggi Payne
Stills taken from the video work, Liquid Metal, music and video by Maggi Payne. ©1996 Maggi Payne.

Maggi Payne

Maggi Payne est présentement co-directrice du Centre de Musique Contemporaine du Mills College, Oakland, CA, où elle enseigne l'enregistrement sonore, la composition et la musique électronique. Elle est également, en tant que pigiste, ingénieur du son et éditrice. Ses pièces ont été jouées à travers les Etats-Unis et l'Europe, notamment au New Music Across America Festival '92, New Music America '90, '87 et '81 Festivals, Composers' Forum à NYC, Experimental Intermedia Foundation à NYC, Rensselaer Polytechnic Institute, SEAMUS, Western Front, Siggraph, CADRE, University of California at Santa Cruz, Cal State Northridge, Texas Tech University, University of Hartford, College of Santa Fe, Media Study/Buffalo, New Langton Arts in SF, New York Museum of Modern Art, Paris Autumn Festival, Festival de Bourges en France, et au Autunno Musical at Como, Italie. Elle a reçu deux bourses de compositeurs et une pour les Arts Interdisciplinaires du National Endowment for the Arts, et une bourse vidéo de la Mellon Foundation and the Western States Regional Media Arts Fellowships Program. Son DC, Crystal, est disponible sur le label Lovely Music, comme le sont d'ailleurs ses compositions Lunar Dusk et Lunar Earthrise. Airwaves est disponible sur le DC Another Coast chez Music and Arts, Resonant Places est sur le DC CDCM series CD (volume 17) chez Centaur, Desertscapes est sur MMC CD, Moire' est sur Asphodel CD et Subterranean Network est disponible sur la Mills College Anthology. Maggi Payne est affiliée à BMI, Audio Engineering Society, New Langton Arts, The American Music Center, American Composers Forum, SEAMUS et Electronic Music Foundation.

Liquid Metal (1994)

J'ai commencé à faire du canoé afin d'acquérir une «expérience de la nature» et pour développer la partie supérieure de mon corps. Je fut fasciné par les motifs de l'eau visibles de près. L'eau avait une sorte de beauté intime, très différente de l'eau vue d'une grande distance. J'ai capturé ces images pendant deux ans avant de finalement les mettre en séquences. Ce n'est qu'au montage que je réalisais à quel point l'eau peut être sans couleur (la définition du dictionnaire) - spécialement vue de près et particulièrement avec la constante couche de nuages que nous avons. La vidéo n'utilise pas de transformations.

Maggi Payne
Stills taken from the video work, Liquid Metal, music and video by Maggi Payne. ©1996 Maggi Payne

La «nature» que j'ai finalement expérimenté en grande partie fut celle de la nature humaine. J'aurais bien aimé parcourir les canaux californiens, entendant seulement les sons des oiseaux, de l'eau, etc. Malheureusement, la plupart des sons furent des Harley Davidsons rugissant sur la route du bas du canyon longeant la rivière, des hélicoptères, les Blue Angels, différents avions à hélices, un train crachant des harmoniques en tournant dans le canyon, des avions modèle réduit télécommandés, des voitures au dessus d'un pont, des skis d'eau et des bateaux à moteur avec ou sans skieurs. La musique vient de ces sons, avec seulement quelques exceptions (mouettes, chuttes d'eau, le vent et les vagues se brisant sur le rivage).

Je voulais transformer ces «sons naturels» indésirables en sons que je n'aurais pas de peine à écouter - ou à écouter en faisant du canoé. J'ai utilisé du «convolving», «phase vocoding», des superpositions de sons importantes et d'extrêmes égalisations pour accomplir les transformations.

WFAE
http://wfae.proscenia.net/

Traduction: Yves Gigon

Social bottom